Un défilé de regards


D’aussi loin que je m’en souvienne, ma mère a toujours eu tendance à regarder les gens avec insistance. Je ne comprenais pas la raison de ses regards si prononcés et à chaque fois que je lui demandais pourquoi, elle me répondait «mais quoi…? Je ne fais que regarder ».  Avec le temps, je me suis dit que ça devait être un trait de sa personnalité et je n’ai plus cherché à comprendre. Jusqu’à l’an dernier, lorsque j’ai décidé de retourner dans mon pays natal, le Rwanda, après 17 ans de vie en Belgique.

Là-bas, je fis la même constatation, les gens portaient un regard insistant sur moi.
Peu habituée à ce défilé de regards, j’ai commencé à me sentir mal l’aise à l’idée d’être sans cesse observée.  La question que je me posais il y a de cela des années vis-à-vis de ma mère m’est soudainement revenue à l’esprit et j’étais bien décidée à obtenir ma réponse cette fois-ci.

J’ai tout d’abord essayé de procéder par déductions: cela avait-t-il un lien avec  mes extensions capillaires ? En effet, la grande majorité des femmes rwandaises gardent leurs cheveux naturels et aussi courts que ceux des hommes et ce, pour des raisons diverses. Mais même lorsque j’ai enlevé mes extensions et opté pour des tresses, les regards persistaient. Et de même, lorsque j’ai enlevé mes tresses pour laisser mes cheveux naturels, rien n’y changeait.

gema3

Je me suis alors dis que cela avait un rapport avec mes habits, en effet la plupart du temps je portais des baskets, chose rare pour une jeune fille, au Rwanda où les femmes portent des sandales ou petites ballerines fermées. J’ai donc adopté le style local espérant passer inaperçue, peine perdue!

En voyant que rien n’y changeait je me suis décidée à ne plus faire attention et à les laisser me regarder, après tout c’était moins désagréable que les sifflements ou les klaxons de voiture au passage d’une jolie fille…  Au fur et à mesure, j’y accordais moins d’importance et je m’ouvrais de plus en plus aux gens que je croisais. J’ai constaté que la majorité de ces rencontrent étaient authentiques.

Avec le temps je remarquais que les gens, en me demandant comment j’allais, attendaient une réponse plus longue que le« oui ça va et toi? »qu’on répond par automatisme en Europe.

gema4

De là j’ai compris que l’une des raisons pour laquelle on me regardait avec insistance, était parce qu’on souhaitait avoir un échange avec moi. Ces regards n’étaient pas toujours quelque chose d’agressif, de mesquin ou de pervers.  A plusieurs reprises j’ai fais l’expérience d’avoir fait un mauvais jugement. Après avoir eu un bref contact de salutation avec ces personnes qui au départ me regardaient avec insistance,  elles se sont révélées être des personnes très aimables, certaines allaient jusqu’à m’appeler « ma fille » après 1 minutes de conversation.

Ma vie en Europe m’a fait oublier cette chaleur humaine que les africains ont les uns à l’égard des autres.

african_gist_25oct16_smpl_colHonesta, from Belgium to Rwanda

Photo credit: Gema Honesta


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s